La madonne

25 sept

A toi mon futur enfant.
Il est inconcevable que tu ne sois pas là mais que je t’aime déjà si fort.
Ce n’est pas moi qui choisira de t’avoir mais toi qui décidera de m’avoir pour mère.
Je ne connais pas encore ton père mais soit certains que je le cherche activement pour toi.
Tu auras dans cette vie tout ce que je n’ai pas pu avoir, une famille soudée, l’image d’un couple parfait.
Si je me bats si fort aujourd’hui c’est pour pouvoir te l’offrir.
Tu grandiras inondé d’amour et pas un jour le soleil ne se lèvera sans que tu sois persuadé d’être aimé.
Excuse par avance mes erreurs, mes indélicatesses, mais jamais rien de sera fait contre toi.
J’ai tellement hâte de te sentir grandir en moi, de te serrer dans mes bras.
Je me languis de voir ton petit corps s’endormir contre moi, tes mains serrer mon doigt.
Puis plus tard marcher main dans la main, toi au milieu, ton papa de l’autre côté.
Du berceau à la tombe je serais là, car ma vie commencera réellement quand tu arriveras.
Que tu t’appelles Noah ou Jannah, je t’aime déjà.

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Les woom |
Marcussenpersson6 |
Aspireralasagessedanslagedefer |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Loveetc
| Krogsgaard24barton
| Fleandre